Le racisme en France : les jeunes s’instruisent, les adultes détruisent

Prêtons attention à la douleur de notre amie Liss qui vient d’accueillir notre exposition sur le racisme dans le souci d’apporter des connaissances aux jeunes du collège Saint-Grégoire (Pithiviers – 45) afin de nourrir leurs réflexions sur leurs comportement dans la société. Quelques jours plus tard, elle apprend le passage à tabac d’un producteur de musique…. par des adultes animés de ce détestable sentiment que nous défendons aux jeunes !

Le 26/11/20 – Article du Courrier du Loiret et texte de Liss Kihindou pris sur sa page Facebook 

Liss Kihindou         J’ai appris ce soir dans les médias la suspension de trois policiers, suite aux brutalités racistes dont ils ont été les auteurs. S’il n’y avait pas eu les vidéos accablantes, l’opinion publique aurait plutôt corroboré le rapport de police qui présentait une toute autre version des faits. Autrement dit le racisme ne doit pas être un sujet tabou, c’est une réalité dont il faut parler avec les jeunes, pour qu’ils soient plus tard des citoyens dignes, des citoyens qui feront honneur aux valeurs de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité. Au collège Saint-Grégoire, nous travaillons en ce sens et j’espère que jamais, plus tard, je n’aurai à reconnaître un de mes anciens élèves parmi les policiers qui se seront tristement rendus célèbres pour cause de violences racistes. Il n’y a pas qu’au sein de cette institution d’ailleurs que les méthodes ou les pratiques sont à revoir. Quelles valeurs transmettons à nos enfants ? Je suis plutôt fière des nombreux enfants qui nous sont confiés chaque année, ils ont réagi avec tant d’intelligence et de sensibilité à l’exposition de l’association La France noire : « L’invention du racisme et la négation des traces de l’homme noir dans l’Histoire de l’humanité ». Raphaël Adjobi, en excellent pédagogue, sait comment parler aux élèves. Voici un autre article dans le journal « Le Courrier du Loiret », édition du jeudi 26 novembre 2020.

Pithiviers nov. 2020

Raphaël ADJOBI / Le 27/11/2020

Les violences policières          Toute cette violence pour le non-respect du port du masque ! Quelle image de la France construit-on ainsi ? Aller à trois – aucun des policiers n’a été capable de réflexion ou d’humanité – frapper durant une vingtaine de minutes, sur son lieu de travail, quelqu’un qu’on a vu quelques secondes plus tôt sans masque dans la rue, c’est dépasser toutes les bornes du simple bon sens. Il faut croire que c’est ainsi qu’on livre la guerre déclarée contre la COVID-19, ou alors il s’agit de policiers animés d’une féroce animosité pour en arriver là. Je le redis ici : l’application de la loi n’a jamais rendu les hommes meilleurs. Criminel est celui qui applique la loi sans conscience. Et tu as tout à fait raison, chère Liss, d’espérer que les jeunes qui ont la chance d’accéder aux connaissances que propose La France noire ne seront pas, demain, parmi les amoureux des violences policières gratuites. 

          La vidéo de ce lynchage confirme ma profonde conviction : au sein de nos institutions, de nombreux adultes sont de très mauvais exemples pour notre jeunesse. Et cela est bien triste pour notre pays. Oui, Liss, pendant que nous, enseignants de La France noire soutenus par une équipe formidable, témoignons un réel souci pour la valorisation des trois piliers de notre devise nationale – Liberté, Egalité, Fraternité – et apportons des connaissances aux jeunes pour préserver leur esprit et leur coeur du racisme ainsi que des violences verbales et physiques qui vont avec, certains adultes s’appliquent de toutes leurs forces, de toute leur volonté à déconstruire ce que nous construisons. C’est ce que montre cette vidéo. Pourtant, qu’ils sont intarissables ces adultes quand il faut accuser la jeunesse de tous les maux ! Pour se permettre de donner des leçons de conduite et vouloir mener les autres dans le droit chemin, il faut commencer par se montrer exemplaire en toute circonstance dans sa fonction sociale. Et quand on a été incapable d’exemplarité, on le reconnaît et on présente sincèrement des excuses au lieu de s’enfermer dans le mensonge comme l’ont fait ces policiers. Le mensonge de ces adultes est un autre mauvais exemple pour la jeunesse.

Toutefois, ne nous décourageons pas ; semons et espérons. 

° Avec notre exposition sur le racisme, les jeunes comprennent que l’image ci-dessous n’est pas anodine ; ils comprennent qu’elle est l’expression d’une culture née à une époque précise de notre histoire et propagée par d’autres images faussement scientifiques qui structurent nos sociétés depuis environ deux siècles. Ils peuvent aussi aisément imaginer l’éducation que les adultes qui diffusent de telles images donnent à leurs enfants.

Anne-sophie Leclerc 2

2 commentaires sur « Le racisme en France : les jeunes s’instruisent, les adultes détruisent »

  1. Je te remercie, Raphaël, d’avoir fait écho à mon indignation sur les réseaux sociaux. Cette affaire, qui survient juste après la visite de La France noire dans notre établissement, montre suffisamment l’importance du travail que fait l’association auprès des jeunes. Ceux qui estimaient ou qui estiment qu’on n’a pas à parler de ce problème en France, que notre pays n’est pas les Etats-Unis, sont édifiés : il y a aussi un problème « racial » en France et ce n’est pas en éludant la question que les choses vont changer, c’est au contraire en faisant un travail de pédagogie comme tu le fais au sein de La France noire, avec le soutien de tous les adhérents qui ont conscience que le dialogue, la communication autour de ces questions permettra aux citoyens de demain d’être différents de ceux qui aujourd’hui donne à voir une telle haine. Parmi les réactions des personnalités publiques, il y en a une qui a dit, hier soir, sur la Une je crois : « J’ai pour habitude de défendre les forces de l’ordre, qui représentent l’Etat, les institutions publiques, mais là, les agents sont tout simplement indéfendables », en effet la vidéo ou plutôt les vidéos sont éloquentes : l’homme n’attaque pas, ne manifeste aucune animosité, il n’est pas armé, il ne représente aucune menace et on se met à plusieurs, à l’intérieur comme à l’extérieur, pour le rouer de coups, comme si on voulait assouvir une haine profonde… Je ne vois pas ce que cela peut être d’autre. Les agents connaissaient-ils personnellement ce producteur ? Y aurait-il une histoire de femme là-dessous ? de règlement de comptes ? J’essaie d’explorer toutes les pistes car je ne comprends pas l’acharnement dont cet homme a été victime. Ce qui est incontestable, c’est que ces agents de police ont trainé dans la boue les valeurs de la République. Et tu fais bien de faire le lien avec les nombreuses insultes et caricatures dont Mme Taubira avait été victime alors qu’elle était ministre, une manière de rappeler que l’affaire de ce producteur n’est pas la seule qui montre que ceux qui devaient donner l’exemple, à cause de leurs fonctions ou des responsabilités auxquelles ils aspirent, sont ceux-là qui démolissent l’image que la France s’est forgée…. Bon, je m’arrête.

    J'aime

  2. Quelle meilleure façon d’entretenir le racisme que le fait de denier les violences policières nourries par le racisme, le fait de dénier les inégalités scolaires et sociales dues au racisme ? Comment nos gouvernants peuvent-ils prétendre soigner un mal dont ils ne reconnaissent pas l’existence ? Disons-le franchement : ce double langage entretient les agressions verbales et physiques contre les Africains-Français ; il leur permet par ailleurs de se contenter de paroles quand il faut donner les moyens de résoudre les difficultés dans lesquelles patauge la jeunesse qui n’a pas leur carnation.
    La violence gratuite manifeste dans cette vidéo confirme ce que disaient des jeunes parisiens des policiers dans une autre vidéos : « ils viennent nous provoquer, nous insulter pour avoir l’occasion de nous tabasser ». Avec les manifestations contre les violences policières, un jeune s’est exprimé en ces termes : « je croyais qu’ils avaient le droit de venir nous insulter et nous frapper » ! N’est-ce pas terrible ça ? Croire que les policiers ont le droit de venir frapper sans raison ! Les adultes se soutiennent les uns les autres au sommet de l’Etat ; et dans la société, le silence ou l’indifférence de la grande majorité de la population permet aux policiers de s’offrir ce plaisir-là. Alors, comme aux Etats-Unis, certains entrent sûrement dans la police pour avoir le droit de s’offrir ce plaisir.

    J'aime

Répondre à lafrancenoire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s