« Comment devient-on raciste ? » une conférence de Carole Reynaud-Paligot invitée par « La France noire »

La France noire et Carole Reynaud-Paligot          Dans le cadre de la commémoration de l’abolition de l’esclavage 2022, l’association La France noire a invité l’historienne Carole Reynaud-Paligot, coautrice de la BD « Comment devient-on raciste ?» (Édit. Casterman) pour deux conférences à Joigny (89) le jeudi 19 mai. La première séance s’est déroulée devant les lycéens et les élèves des classes de troisième du groupe scolaire Saint-Jacques. La seconde – tout public – a été l’occasion de rassembler des mouvements associatifs de la ville désireux d’une plus grande cohésion dans la lutte contre le racisme.

Capture pour blog 2          Les questions des jeunes ont montré qu’ils étaient conscients du fait que le racisme est une culture véhiculée par les adultes eux-mêmes ; des adultes qui traînent un passé fait du mépris de l’autre, de la valorisation de leur supériorité. Ce qui explique le besoin de ces jeunes de comprendre les mécanismes de cette haine de l’autre. La question : « comment combattre le racisme ? » a été posée lors des deux séances. La réponse de la conférencière, appuyée par le président de La France noire, a été claire : multiplier les rencontres avec la jeunesse afin de semer des connaissances sur ce fléau avec l’espoir de l’en préserver. Car l’ignorance entretient le racisme ; elle est le terreau sur lequel se développent les idées sans passer par le filtre de la réflexion. La conférencière a souligné le fait que essentialiser l’autre (lui attribuer des caractères propres immuables) pour l’inférioriser répond à un besoin de domination et d’exploitation mais aussi à un désir d’asseoir un nationalisme qui s’appuie explicitement ou implicitement sur la notion de « race » ; notion de « race » que les scientifiques assurent pourtant ne pas exister dans l’espèce humaine. Malheureusement, a-t-elle ajouté, dans l’histoire de l’humanité, il y a périodiquement des individus ou des groupes prêts à réactiver le mécanisme d’essentialisation et de hiérarchisation pour manipuler les masses à leur avantage. Et toujours, ces individus ou ces groupes trouvent des intellectuels, des scientifiques peu scrupuleux et des opportunistes pour applaudir.

Raphaël ADJOBI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s