Le travail de La France noire exposé à Saint-Martin-de-Seignanx (Landes 40)

La mairie de Saint-Martin-de-Seignanx (40) a loué notre exposition « Les résistances africaines à la traite et les luttes des esclaves pour leur liberté dans les Amériques » pour accompagner ses activités autour de la commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage le 10 mai. Bravo à Madame Camille VENANT qui, en portant ce projet au sein de sa commune, permet aux populations de sa région de découvrir le travail de La France noire  !

La commémoration de l’abolition de l’esclavage à Joigny sous le regard de Léopold Sédar Senghor

Commémoration 2019100_1420

Le maire de Joigny, Monsieur Bernard Moraine, a assisté à la cérémonie en compagnie de Mme la députée Michèle Crouzet, Mme la Conseillère départementale Françoise Roure, et de M. Nicolas Soret Conseiller départemental et président de la communauté de communes du jovinien.


Extrait du discours du président de La France noire


              Nous sommes reconnaissants à l’association « Mémoires et partages », dont le siège est à Bordeaux, qui a réalisé l’exposition que nous présentons aujourd’hui. L’association a aussi une antenne au Sénégal ; ce qui explique le thème de cette exposition : « Senghor, l’Africain universel ».

         La figure de Léopold Sédar Senghor nous rappelle un pan de notre Histoire commune : l’histoire coloniale de notre pays.

         Léopold Sédar Senghor est né sujet Français à Joal, en Afrique, dans le territoire français du Sénégal. Comme tous les sujets français des colonies, sa vie va se construire dans le système colonial qui avait bien entendu besoin d’administrateurs locaux pour certaines fonctions. Mais, comme nous le savons tous, c’est la passion de la littérature qui va triompher en lui, et plus particulièrement l’amour de la poésie.

         On retient souvent de lui le poète et le chantre de la négritude – c’est-à-dire celui qui plaide pour la reconnaissance d’une histoire et d’une culture noires participant à une civilisation de l’universel au-delà des différences des traditions. Mais Senghor c’est aussi le sujet français très soucieux de remplir ses devoirs envers sa patrie, puisqu’il a participé à la deuxième guerre mondiale dans un régiment d’infanterie coloniale.

100_1416         Je voudrais ici m’attarder un peu sur un fait de l’histoire de cet homme ; un fait de son histoire qui nous éclaire sur l’histoire de la France avec les Noirs d’Afrique. Léopold Sédar Senghor étant noir et né dans une colonie française d’Afrique était sujet français et non pas citoyen français. Et ce n’est pas du tout la même chose ! Il pouvait participer à l’effort de guerre contre l’Allemagne mais ne pouvait entrer dans la fonction publique française métropolitaine. Sujet français, il lui a fallu demander la nationalité française afin de postuler au concours d’agrégation de grammaire et entrer ainsi dans l’enseignement en France en 1935.

         Mais alors, me direz-vous, quelle était la nationalité d’un sujet français ? Eh bien, il n’y en avait pas ! Senghor né au Sénégal n’était pas sénégalais ; puisque le Sénégal n’était pas une nation indépendante, la nationalité sénégalaise n’existait pas ! Avant d’obtenir la nationalité française, Senghor était donc officiellement « un Français sans papier » aussi bien au Sénégal qu’en France. C’était cela la réalité de la situation de tous les Africains des colonies françaises jusqu’en 1960.

100_1418         Ce n’est donc qu’en 1960, à 54 ans, à l’indépendance du Sénégal –  et de presque toutes les colonies françaises – que Senghor, citoyen Français, va devenir Sénégalais.

         Mesdames et messieurs, imaginez maintenant tous ces Africains « Français sans papier » – comme Senghor au départ – venus en France pendant les deux guerres mondiales et qui sont souvent restés en métropole ; imaginez tous ces Africains « Français sans papier » qui sont venus en France pour la reconstruction de la mère patrie à partir de 1946 ; imaginez tous ces Africains qui arrivaient en France après 1960 alors que les jeunes Etats indépendants n’avaient pas encore une administration pour identifier leurs populations et leur délivrer une nationalité (sénégalaise, gabonaise, malienne…). Si vous imaginez tout cela, alors, mesdames et messieurs, vous comprenez parfaitement pourquoi en France, jusqu’à la fin des années 1980, on employait plutôt l’expression « sans papier » pour désigner les Africains de France et non le mot « immigrés ». Les moins jeunes parmi nous peuvent témoigner que c’était cela la réalité : avant les années 1990, « sans papier » était pour ainsi dire le statut des Africains des anciennes colonies françaises.

              Retenons donc que cette exposition retrace l’histoire d’un Français « sans papier » – mais qui devait, si nécessaire verser son sang pour la France. 100_1410

Deuxième participation de la France noire à la fête des associations de Joigny

            Pour sa deuxième participation à la fête des associations de Joigny, La France noire a présenté au public quelques panneaux de ses deux expositions pédagogiques itinérantes. Et bien sûr, les visiteurs se sont montrés davantage curieux en prenant le temps de découvrir notre association et ses projets pédagogiques à destination des collégiens et des lycéens. Quel plaisir, en effet, de voir les gens prendre le temps de lire les cinq panneaux présentés ! Nous espérons que certains rejoindront notre association pour l’aider à grandir dans l’Yonne. Nous pourrons alors dire que non seulement la fête a été belle mais aussi qu’elle a été fructueuse.

            Merci à toutes et à tous pour votre soutien.

Fête des associations 2018 (3)Fête des associations 2018 (1)

Raphaël ADJOBI, Françoise Parry (secrétaire et trésorière) et Philippe Bouvier (membre du Conseil d’administration).

La France noire à la fête des associations du jovinien le dimanche 23 septembre 2018

Pour la deuxième fois, depuis sa création en 2015, notre association va participer à la fête des associations du jovinien sous le marché couvert de la ville de Joigny le 23 septembre 2018. Les membres du bureau et du conseil d’administration de la France noire mettront tout en œuvre pour faire de cette occasion un moment de communication avec la population locale. Mieux nous faire connaître à Joigny sera notre objectif essentiel ! Nous aurons le souci de montrer la singularité de notre association : une association porteuse de projets pédagogiques et citoyens à destination de la jeunesse par le biais des collèges et des lycées.

Les stands seront ouverts au public de 10h30 à 16h30

associations flyer

Fête des asso. 2016

                           Adresse de La France noire : 53, rue des Saints 89300 Joigny

Les images de la commémoration du 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage (Joigny le 17 mai 2018)

Le 17 mai 2018, les salons de l’Hôtel de ville de Joigny ont accueilli pour la troisième année consécutive la cérémonie de commémoration de l’abolition de l’esclavage initiée dans cette cité de l’Yonne par notre association. L’organisation de la cérémonie est, bien sûr, chaque fois accompagnée par la municipalité. C’est avec beaucoup de fierté que nous avons présenté à cette occasion notre deuxième exposition pédagogique itinérante ayant pour thème « Les Noirs illustres et leur contribution à l’Histoire de France ». Et c’est avec beaucoup de plaisir et de reconnaissance que nous avons accueilli notre conseillère départementale, Madame Françoise Roure, qui a oeuvré et oeuvre auprès de ses pairs pour faire connaître le caractère citoyen de nos projets afin de nous attirer leur soutien. Nous n’oublions pas l’ambassade du Togo à Paris pour son précieux secours.

Merci à BZD-TV de l’Agence Glouzilet (Paris) pour le reportage télévisé de la cérémonie (2e info sur la vidéo à la suite des photos)

Abolition esclavage 17.05.2018 (20)

Abolition esclavage 17.05.2018 (22)

Abolition esclavage 17.05.2018 (23)

Abolition esclavage 17.05.2018 (37)

Abolition esclavage 17.05.2018 (38)

Abolition esclavage 17.05.2018 (1)

               Raphaël ADJOBI              Monsieur Le maire Bernard Moraine

  Découvrez la vidéo de la cérémonie du 17 mai (2e flash info)

Commémoration des 170 ans de l’abolition de l’esclavage à Joigny (L’Yonne Républicaine)

Commémoration des 170 ans de l’abolition de l’esclavage, en mairie

Jeudi soir en mairie de Joigny, à l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition, la Ville, en partenariat avec l’association La France noire, présidée par Raphaël Adjobi, a présenté une exposition sur les Noirs de France illustres*.

Le général Toussaint Louverture, héros de l’abolition de l’esclavage de 1794 ; Alexandre Dumas dont deux ancêtres étaient noirs ; Maddi Ba, résistant de la Seconde Guerre mondiale et bien d’autres : Raphaël Adjobi a rappelé que « cette exposition veut apprendre aux jeunes générations que le phénomène d’immigration ne doit pas cacher ou effacer le fait qu’officiellement, à partir de 1848, les anciens esclaves sont devenus des citoyens français et que depuis cette date, dire que la France est blanche et catholique, c’est ne pas connaître l’histoire de France. »

Le Jovinien, enseignant à la retraite, considère que « l’absence de figures noires dans les manuels est une injustice. Car les faits montrent que depuis la Révolution française, toutes les luttes menées contre les esclavagistes ou les nazis ont compté des Noirs avec des leaders cultivés et amoureux des libertés et des règles d’équité prônées par les institutions françaises. » Le maire, Bernard Moraine, a rendu hommage à Martin Luther King et à sa lutte pour l’égalité entre les hommes en diffusant un extrait du discours prononcé en 1963, « I have a dream. ».

Commémoration de l'abolition de l'esclavage 2018

  • Lire plutôt « Une exposition sur les Français noirs illustres ».

Le programme des activités 2018

Voici un récapitulatif de nos activités pour 2018. Afin que tout le monde soit informé des visites pédagogiques qui seront menées dans les établissements scolaires, nous avons tenu à mentionner dans ce programme celles qui ont été officiellement enregistrées. Nous avons élargi nos visites aux lycées. A ces derniers, en plus de notre exposition sur « Les résistances africaines à la traite et les luttes des esclaves pour leur liberté dans les Amériques », nous proposons, en première partie, une conférence ayant pour thème  « De la Déclaration des droits de l’homme à l’abolition de l’esclavage ». 

Par ailleurs, les membres du bureau vous signalent que nos projets ont été portés à la connaissance de Madame la députée de la troisième circonscription de l’Yonne le 14 septembre 2017 avec une demande de soutien réitérée le 29 décembre 2017. Nous sommes bien évidemment dans l’attente de sa réponse qui, n’en doutons point, ne saurait tarder.

Les membres du bureau

Capture Programme 2018 B

2018 : 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage !

170e anniversaire 1

Cela fait 170 ans que la France a aboli l’esclavage. Profitez de l’occasion pour une révision de ce pan de notre histoire avec La France noire

En 2018, nous commémorerons le 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage en France ! L’événement sera marqué comme d’habitude par des discours officiels et des réjouissances particulières. Mais pour les jeunes générations, où en sera-t-on au niveau de la connaissance des faits de l’histoire et des attentes des descendants des victimes ?

L’histoire n’est pas une science exacte mais un récit. Un récit dont la teneur varie selon le point de vue du chasseur ou de la proie, du vainqueur ou du vaincu. Pour se faire une idée plus exacte de la vérité, il convient donc d’écouter les différentes parties, retenir tous les faits sans jugement de valeur. Le récit historique doit donc être dégagé de toute autorité et de toute tradition immuable. C’est pourquoi l’association La France noire vous propose de prendre du recul pour découvrir les dernières recherches qui éclairent la traite et l’esclavage des Noirs dans les Amériques grâce à des images et des textes de qualité réalisés sur un support moderne et d’une mobilité exemplaire.

La France noire met à la disposition des lycées et collèges une exposition sur « Les résistances africaines à la traite et les luttes des esclaves pour leur liberté dans les Amériques ». A vous de permettre à votre établissement ou à celui de votre enfant, grâce à notre exposition, de prendre part en 2018 aux manifestations du 170e anniversaire d’un événement qui constitue une étape incontournable de l’histoire de la France au regard de la diversité de sa population actuelle.

C’est en effet en 1848 que la France a déclaré l’abolition définitive de l’esclavage dans nos colonies aujourd’hui départements français d’outre-mer. Et c’est l’occasion d’offrir à la jeune génération de Français une bonne connaissance des composantes lointaines de notre pays, de notre citoyenneté, et surtout des faits qui ont scellé notre destin commun. Mieux connaître l’autre, c’est apprendre à respecter sa différence.

            La France noire espère que vous serez nombreux à trouver l’occasion belle pour plus de culture à destination des jeunes, que vous serez nombreux à faire connaître l’existence de notre exposition. Pour cela, contactez-nous et demandez le dépliant proposant son contenu.

Raphaël ADJOBI

Conctact : lafrancenoire@orange.fr